logo ASK
Retour  Vous êtes ici : Accueil » Questions-réponses

Derniers ajouts :

Questions / réponses


Dans cette page :

Pourquoi “Arc de Seine Kayak” ?

Partout en France il y a des amateurs d'eaux vives, et les habitants de l'intercommunalité d'Arc-de-Seine, constituée des communes de Chaville, Meudon, Issy-les-Moulineaux, Vanves et Ville-d'Avray, ne font pas exception.

Notre club, anciennement Chaville-Meudon Eaux Vives, a par la suite été renommé en Arc de Seine Kayak, pour mieux refléter le grand nombre d'adhérents venus des villes voisines, et pour mieux inscrire notre action dans le cadre de cette intercommunalité.

L'absence de cours d'eau n'est pas un obstacle à la pratique du canoë-kayak s'il est possible d‘en faire l'apprentissage en piscine.

Retour  Accueil  Haut

En quoi consiste une saison à Arc de Seine Kayak ?

La saison débute le 1er septembre et finit le 31 août de l'année suivante.

Dès septembre, 2 sorties mythiques sont organisées : le 3ème dimanche de septembre, la Traversée de Paris, dont nous participons à l'organisation ; et vers le 25 septembre, le Rallye de la Cure, très belle rivière qui a la particularité d'avoir des parcours adaptés à tous les niveaux, située dans une région tout aussi belle, le Morvan.

Hormis la période de décembre à mars, nous organisons une à deux sorties par mois sur l'Ardèche, la Dordogne, la Vézère, l'Allier..., ou plus près en Île-de-France : le Loing , le Petit Morin, l'Eure... Nous organisons égalemant plusieurs fois l'an des sorties plus lointaines : nous sommes déjà allés à dans les calanques de Marseille, dans le golfe du Morbihan, à Venise, à Berlin, sur la partie allemande de la Meuse, dans les Pyrénées...

Enfin, ne pas oublier la piscine pour l'apprentissage et le kayak-polo dans le bassin d'esquimautage, cela d'octobre à avril.

Retour  Accueil  Haut

Comment s'inscrire ?

Le bulletin d'adhésion et le plan d'accès sont accessibles depuis la page de contact.

Retour  Accueil  Haut

Pratiquons-nous un sport de détente ou un sport extrême ?

A la différence d'autres clubs, notre vocation n'est ni la compétition, ni le sport extrême. Notre but essentiel est d'apprendre les bases, y compris en matière de sécurité, qui permettront de pratiquer le canoë-kayak sereinement dans un cadre de loisirs.

Notre volonté est de concilier une activité sportive avec la découverte de la nature, tout en ayant le plaisir parfois de se surpasser. Notre sport peut se comparer à de la randonnée en montagne, car on découvre des paysages magnifiques : gorges, falaises, animaux... Comme en randonnée encore, on bivouaque dans des gÎtes où on prépare un repas commun avant de s'endormir pour un repos compensateur dans des dortoirs de 7 à 20 personnes. (NDLR : Il arrive aussi que les chambres ne fassent “que” 4 places et que nous allions au restaurant).

Retour  Accueil  Haut

Qui peut pratiquer cette activité ?

Comme dans tout sport, il y a quelques bases à acquérir. Il est nécessaire de savoir nager quelques mètres en apnée, et de ne pas avoir peur de l'eau. Ces bases pourront être apprises en piscine.

Les membres de notre association sont soit des jeunes que la compétition n'intéresse pas, soit des personnes de 18 à 77 ans ! (Notre plus vieil adhérent a 70 ans et a découvert le kayak à 48 ans.) Ils viennent pour approfondir ce sport, qu'ils ont souvent découvert sur leur lieu de vacances.

Retour  Accueil  Haut

Quels sont nos projets ?

Retour  Accueil  Haut

Quel est le matériel nécessaire ?

Le club prête le matériel de navigation : bateaux, gilets de sauvetage, pagaies, casques, jupes. L'habillement reste à votre charge. Prévoir une combinaison en néoprène, sans manches pour ne pas gêner les mouvements. En été, 2,5 mm d'épaisseur suffisent, 5 mm sont préférables en hiver. Il est recommandé de compléter par un sous-vêtement en "polaire", qui garde la chaleur, même mouillé. Un coupe-vent est également utile, on se refroidit vite sur l'eau. On peut soit prendre un vêtement genre "K-Way", soit un coupe-vent plus respirant, acheté dans un magasin de sport. Préférer les couleurs vives, plus facilement repérables de loin.

Les chaussures sont absolument indispensables, que ce soit si on doit prendre pied dans la rivière, ou pour débarquer au milieu des ronces. En eaux calmes, de vieilles tennis font l'affaire. En eaux vives, éviter les chaussures à lacets, susceptibles de s'accrocher dans les branches en cas de chute. On peut acheter des chaussons en néoprène, avec une bonne semelle, toujours dans les magasins de sport.

Retour  Accueil  Haut

Où le club est-il situé ?

Depuis début décembre 2007, nous sommes installés sur la nouvelle parc nautique de l'Île de Monsieur où nous disposons d'un emplacement de 150 m2, ainsi que d'un accès direct à l'eau.

Retour  Accueil  Haut

L'eau est-elle froide ?

Un peu, pas trop. Même en hiver, avec une combinaison suffisamment épaisse, le contact de l'eau n'est pas trop désagréable, et de toute façon on pense généralement à autre chose au moment de la chute ! En revanche il est important d'être suffisamment couvert pour ne pas avoir froid après.

Retour  Accueil  Haut

Est-on prisonnier du bateau en cas de chute ?

Définitivement, NON ! En cas de chute, si l'on ne sait pas se redresser seul (“esquimauter”), la jupe s'enlève très facilement, et une simple poussée permet de se dégager du bateau en deux ou trois secondes.

Par ailleurs, nous avons quelques bateaux complètement ouverts, pour les sorties en eaux calmes. Là, vous êtes sorti du bateau avant même de tomber dans l'eau.

Retour  Accueil  Haut

Combien ça coûte ?

Le prix du matériel est très variable. Compter entre 40 € et 100 € pour une combinaison, et on peut commencer avec un vieux K-Way et de vieilles chaussures.

Pour la saison 2016-2017, la cotisation annuelle est fixée à 265 € pour une nouvelle inscription (comprenant la fourniture d'un maillot en Lycra), 175 pour un ancien membre (175 seulement, à partir du deuxième membre d'une famille), dont une partie repart à la FFCK. Le reste sert à couvrir la rémunération du moniteur, l'achat et l'entretien du matériel et de la voiture du club, les sorties sur les bassins-écoles de Corbeil et Cergy, ainsi que les séances de piscine.

Pour les autres sorties, il reste à payer le transport, l'hébergement s'il y a lieu, et les éventuelles inscriptions. Compter entre 10 et 20 € pour un dimanche en région parisienne, de l'ordre de 70 € pour un week-end sur la Cure.

Retour  Accueil  Haut

Peut-on faire du kayak sur la Seine ?

Oui, mais pas n'importe où... Dans Paris même, c'est parfaitement interdit. L'arrêté préfectoral est maintenant accessible sur ce site. Pour la partie qui nous concerne, en gros, la navigation est libre pour les embarcations à rames (ou à pagaie !) du pont d'Issy (amont de l'Île Saint-Germain) au pont de Saint-Cloud (celui juste après le pont de Sèvres et l'Île Séguin), à condition de rester sur les bords, et de naviguer côté gauche.

La navigation est totalement libre dans le petit bras de l'Île Saint-Germain. En général, nous naviguons côté droit, ce qui nous permet de voir arriver les avirons : un skiff d'aviron est très vite sur vous, et n'a pas une visibilité énorme, il vaut mieux faire attention.

Retour  Accueil  Haut